Manger audois, agrilocal11.fr, Collèges, Marque pays cathare

Xhuljan Shehi, de l'Albanie aux cuisines du collège Alain

Xhuljan Shehi apprenti albanais
Xhuljan Shehi, apprenti cuisinier albanais, s'est vu remettre le livret Agrilocal aux côtés Jean-Luc Durand, conseiller départemental en charge d'Agrilocal11, du chef Jean-Jacques Borrull et de Tamara Rivel, vice-présidente en charge de l'épanouissement et du cadre de vie.

Xhuljan Shehi est un apprenti cuisinier pas comme les autres... Arrivé sous le statut de mineur isolé en 2016, il vient aujourd'hui de décrocher la reconnaissance d'Agrilocal avec une recette de chez lui, revisitée avec des produits audois.

Publié le

Rien ne prédestinait Xhuljan Shehi à s'illustrer dans la cuisine française. Cette année pourtant, lui et sa recette apparaissent dans le livre d'Agrilocal. Une distinction doublement honorifique pour le jeune garçon : il y a 4 ans, alors encore mineur, Xhuljan ne parlait pas un mot de Français et foulait le sol audois pour la première fois, fuyant son pays natal, l'Albanie.

Alors sous le statut de mineur non accompagné, il entame une formation dans la restauration

Pris en charge par les services d'aide à l'enfance du Département de l'Aude, il obtient le statut de mineur non accompagné, un statut automatique en France pour les adolescents et enfants de moins de 18 ans présents seuls sur le territoire. Encore adolescent, il est finalement hébergé dans un foyer à Carcassonne.

Xhuljan Shehi accepte la proposition de formation au centre éducatif professionnel de Saint-Papoul et obtient le titre d'agent polyvalent de restauration. Après un stage au collège de Bram, il ambitionne de passer un CAP cuisine. Il est aujourd'hui en apprentissage au collège Emile Alain de Carcassonne aux côtés du chef Jean-Jacques Burrel.

Ce qui a séduit le jury national d'Agrilocal, plateforme de valorisation des circuits-courts à travers la de mise en relation des producteurs et des professionnels de la restauration collective, dans la recette de Xhuljan Shehi ? La capacité à adapter une recette traditionnelle albanaise, le Tave me pesh, à des produits locaux audois. Une intégration réussie, à l'image de l'apprenti cuisinier.