Environnement, Eau

De nouveaux défis à relever avec l'Agence de l'eau

André Viola, président du conseil départemental de l'Aude et Dominique Colin, directeur régional de l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse signent l'accord-cadre 2020-2026.
André Viola, président du conseil départemental de l'Aude et Dominique Colin, directeur régional de l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse signent l'accord-cadre 2020-2026.

Mutualiser moyens humains et financiers pour relever, ensemble, les défis à venir pour l'eau et l'adaptation au changement climatique : tel est l'objectif de l'accord-cadre 2020-2026 signé ce lundi 25 novembre entre l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et le Département de l'Aude.

Publié le

2020-2026 : six années pour relever, ensemble, de nouveaux défis. Le document signé lundi et arrêtant les grandes lignes de l'accord-cadre, s'articule autour de trois axes forts inscrits dans le programme Sauvons l'eau ! de l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, et auxquels le Département adhère :

  • Améliorer l'état de nos eaux
  • partager et économiser nos ressources en eau
  • favoriser le retour de la biodiversité

Grâce à ce nouveau partenariat, expertises, moyens humains et financiers vont ainsi être mutualisés afin de permettre l'émergence et la réalisation d'un certain nombre de projets portés par le Département, comme le programme Zéro Phyto, mais aussi ceux des collectivités audoises. On pense notamment aux communes les plus fragiles qui, pour mener à bien des actions en matière d'eau potable et d'assainissement, pourront être accompagnées financièrement et à hauteur de 80%. Soit 332 communes sur les 433 que compte l'Aude. Un défi de taille.

Déjà 60 M€ consacrés lors du précédent accord-cadre

De nombreux projets avaient déjà reçu un soutien financier lors du précédent accord-cadre signé entre le Département de l'Aude et l'agence de l'eau, pour un budget total avoisinant les 60 millions d'euros (dont la moitié consacrée à l'aide aux communes pour des travaux d'assainissement). Parmi les actions réalisées, l'étude diagnostic pour la préservation des zones de sauvegarde sur le système karstique Alaric ou encore l'étude pour la continuité écologique du pont de Ferrals-les-Corbières, toutes deux subventionnées à hauteur de 80% par l'agence de l'eau. Par ailleurs, différents travaux ont été menés à bien au titre de la préservation de la biodiversité dans les espaces naturels sensibles audois. Cela a été notamment le cas avec la restauration des tourbières dans la forêt de Bac Pegullier et la création de mares dans la forêt des Plos, au cœur de la Montagne Noire.