Citoyenneté, Culture

Le Petit Prince rassemble à Lézignan-Corbières

Une résidence artistique, inscrite dans le cadre de La Quinzaine de l'aéropostale de Lézignan-Corbières et de la Politique de la Ville, a fédéré 110 élèves, 5 artistes burkinabés et de nombreux partenaires autour du mieux vivre ensemble. Une unique représentation de cette adaptation libre du Petit Prince a été donnée samedi 23 novembre, place Cabrié.

Publié le

Autour du petit prince... une adaptation libre du conte de Saint-Exupéry qui, avant d'atterrir à Lézignan-Corbières, avait posé ses valises au Burkina Faso, pays natal du scénographe Dao Sada auteur du projet. Ce même pays avec lequel le conseil départemental de l'Aude a tissé des liens, dans le cadre d'une coopération décentralisée. C'est d'ailleurs lors d'un échange que Valérie Dumontet, vice-présidente en charge de la démocratie et la participation citoyenne, découvrant le travail de l'artiste sur le mieux vivre ensemble, a eu l'idée de le transposer en terre audoise, y voyant là "l'occasion de croiser les regards sur Lézignan-Corbières avec l'enjeu de rassembler, de construire quelque chose de nouveau, riche du mélange des cultures et sans renier le passé".

110 enfants, 5 artistes burkinabés et 3 conteurs locaux impliqués

La résidence artistique, débutée en septembre, a impliqué de nombreux acteurs, à commencer par 110 enfants des établissements scolaires et des associations de la ville, âgés de 11 à 20 ans. Cette réécriture puisant à chaque fois dans les racines du lieu où elle est jouée, le projet s'est naturellement inscrit dans La quinzaine de l'aéropostale, manifestation rendant hommage au patrimoine aéronautique de Lézignan-Corbières. Mais pas que. Porté par la MJC locale, il a aussi fédéré de nombreux partenaires dans le cadre de la Politique de la Ville, dont le Département.

Pour s'imprégner des lieux, de son passé et de son présent, les cinq artistes professionnels burkinabés sont donc allés à la rencontre des habitants et ont collaboré avec les conteurs Roger Fabry, André Cabanes et Bernard Sergent. Puis ils ont rassemblé, sur scène, des jeunes du collège Joseph-Anglade, des lycées L'Amandier et Ernest-Ferroul, du CFAI Henri-Martin, de la MJC, de la Maison des adolescents, des Pôle éducation parentalité scolarité (PEPS) et du quartier de l’église.

Ainsi, ce spectacle pluridisciplinaire mêlant vidéo, chants, danse, théâtre, musique et conte est un joli prétexte pour évoquer l'histoire de Lézignan-Corbières, ses différentes facettes - le rugby à XIII, les traditions occitanes, la communauté gitane, les inondations de 1999... - qui ont façonné la ville d'aujourd'hui. Une façon habile de faire se rencontrer, ou se retrouver, ces horizons parfois d'apparence différents mais qui, quand on y regarde bien, ont beaucoup en commun.

Les cinq artistes burkinabés : Dao Sada (scénographe), Bakary Diarra (musicien), Seydou Boro (danseur chorégraphe), Désiré Sankara (musicien), Wenceslas Balima (metteur en scène).

Le spectacle en images