Insertion, Covid-19, Transition énergétique, Culture, Bibliothèque départementale, Jeunesse

Service civique ils témoignent de leur engagement

SERVICE CIVIQUE DEPARTEMENT DE L'AUDE
© Stéphanie Limongy - Département de l'Aude

Alors qu'une douzaine de jeunes Audoises et Audois viennent d'achever leur mission de service civique auprès des seniors, 15 autres ont débuté leur contrat, cette fois-ci en lien avec la culture ou le développement durable, supervisés par la Fédération audoise des oeuvres laïques / Ligue de l'enseignement. Une opération qui s'inscrit toujours dans le cadre de l'opération Job en poche, lancé par le Département pour venir en aide aux jeunes touchés par la crise sanitaire.

Publié le

Ils ont entre 16 et 25 ans et ont décidé de consacrer une étape de leur vie professionnelle à une action citoyenne. Après une première session en juillet dernier, 15 nouveaux jeunes se sont engagés, fin 2021, dans une mission de service civique au sein du Département ou dans des structures partenaires.

Trois missions leur ont été proposées : l'une axée sur l'aide à l’utilisation des outils numériques dans les médiathèques, les deux autres en lien avec le développement durable. 

Les missions de service civique proposées

  • Les D-codeurs du Département de l’Aude. En lien avec la Bibliothèque départementale de l’Aude, les volontaires interviennent dans des bibliothèques ou médiathèques afin d’aller à la rencontre des personnes en situation d’illettrisme numérique et de les accompagner dans leurs usages.
    Une mission a été positionnée sur la médiathèque intercommunale de Bram et alentours (en partenariat avec la communauté de communes Piège Lauragais Malepère), une autre à la MILCOM de Lézignan-Corbières et alentours (en partenariat avec la communauté de communes Région Lézignanaise Corbières & Minervois).
  • Ambassadeur/trice de la charte des événements éco-responsables. Ils ont pour mission la promotion de la charte des événements éco-responsables, du guide dédié, ainsi que celle de la plateforme Mobil’aude auprès des associations et collectivités.
  • Animateur/trice pour la promotion et la sensibilisation autour du revenu de transition écologique. Ils interviennent notamment auprès des jeunes (en partenariat avec l’association de préfiguration de la Coopérative de transition écologique en Haute Vallée de l'Aude). 
    Ils bénéficient d'un encadrement en interne par la direction générale adjointe Transition écologique et mobilités (appui et ingénierie).

D'une durée totale de six mois, leur contrat a été fixé à 24 heures par semaine. Tout au long de leur mission, ils seront suivis par la Ligue de l'enseignement, partenaire de l'opération Job en poche initiée par le Département, et bénéficient ainsi d'un double tutorat, en plus de celui dispensé au sein de la collectivité.

Témoignages de jeunes en service civique

  • Noélie a démarré sa mission dans les bibliothèques et médiathèques du secteur de Bram. Elle reçoit, en entretien individuel, les usagers qui rencontrent des difficultés informatiques. Elle donne aussi des cours collectifs en informatique. Enfin, la jeune femme anime des jeux sur tablette, augmente le catalogue d’applications, en fait la promotion, et assure le service public et certaines tâches relatives au fonctionnement de la médiathèque.
    Pour elle, la mission représente un double avantage. "Celui de me former au fonctionnement d'un réseau de lecture tout en mettant en pratique mon goût de la transmission et mes compétences en informatique." Elle espère que son service civique débouchera "sur une embauche dans le cadre du dispositif "conseiller numérique"."
  • Lilian et Mado travaillent en binôme comme ambassadeurs de la charte des événements éco-responsables et de la plateforme Mobil'Aude. Ils rencontrent les collectivités territoriales et associations du département susceptibles d’organiser des évènements et leur présentent le projet de charte éco-responsable initiée par le Département. Ils font aussi la promotion de la plateforme Mobil’Aude. Lors de ces rencontres, les deux services civiques récoltent les interrogations et les avis de chacun afin de pouvoir améliorer le projet de la charte éco-responsable ainsi que l’utilisation et le rayonnement de la plateforme.
    Lilian a été séduit par la mission car "la responsabilité écologique individuelle et collective (lui) semble être très importante pour notre avenir". Il apprécie "le fait de pouvoir (se) déplacer à la rencontre des personnes concernées et de pouvoir discuter avec elles des problématiques qu’elles rencontrent et essayer de leur apporter des solutions ou des axes de réflexions éco-responsables auxquels elles ne pensent pas forcément". Mado, elle, confie que "le réchauffement climatique et notre surconsommation (l')ont amenée à se remettre en question. Il y a des choses à changer dans notre manière de voir les choses et de vivre". La jeune femme se plaît à "rencontrer les mairies et les associations et à visualiser leurs besoins afin de les transmettre au Département".