Solidarité

Hélène Sandragné co-signe une tribune "Pour un électrochoc solidaire"

Avec douze autres président·es de Départements, Hélène Sandragné a co-signé ce vendredi 22 janvier dans le quotidien Libération, une tribune "Pour un électrochoc solidaire". Tous s'engagent ainsi à "placer la solidarité au cœur des transformations économiques, sociales, environnementales, démocratiques et numériques". Et avancent des solutions.

Publié le

Apporter des réponses conjoncturelles ne suffira pas à nous rendre résilients. Il est urgent de repenser nos modes d’organisation, de cohésion et de coopération.

Études, travail, loisirs, vie de famille, lien social… l’épidémie de Covid bouleverse nos repères. Dans ce contexte de transformation, nous sommes convaincus que la solidarité n’est pas un problème du monde d’avant, mais une réponse aux besoins d’aujourd’hui et une solution pour l’avenir. La crise que nous traversons représente un violent séisme, dont nous ne mesurons pas encore l’ampleur des répliques. Apporter des réponses conjoncturelles ne suffira pas à nous rendre résilients. Il est urgent de repenser nos modes d’organisation, de cohésion et de coopération.

Pour un revenu de base

Au-delà des dispositifs mis en place pour affronter l’urgence, nous avons besoin de solutions pérennes. C’est le sens du revenu de base que nous continuons à porter dans le débat national. Jeunes, indépendants, femmes seules, travailleurs et retraités pauvres : il nous permettrait d’accompagner ces publics dont la précarité a été accentuée par la crise. Nous corrigerions durablement les fragilités de notre modèle social, sans dépenser beaucoup plus, mais en dépensant mieux. Une occasion historique nous est offerte de placer la solidarité au cœur des transformations, qu’elles soient économiques, sociales, environnementales, démocratiques ou numériques. Plutôt qu’une parenthèse sombre dans notre histoire, faisons de l’épreuve collective que nous vivons un électrochoc pour accélérer les transitions et ouvrir des perspectives positives.

Nos territoires regorgent d’inventivité, de talents et de projets innovants. Ils font la démonstration que les réponses aux problématiques globales se construisent aussi dans le local.

Nous ne partons pas d’une page blanche. Epiceries sociales, tiers lieux, déménageurs solidaires, projets d’habitat participatif, solutions de mobilité pour les personnes âgées, mutuelles solidaires, budgets participatifs… Nos territoires regorgent d’inventivité, de talents et de projets innovants. Ils font la démonstration que les réponses aux problématiques globales se construisent aussi dans le local.

En lançant Solutions Solidaires en 2018, les départements et leurs partenaires ont choisi de mettre en lumière ces initiatives locales. Au travers d’un événement annuel, d’une plateforme numérique et de travaux tout au long de l’année, nous voulons leur offrir une caisse de résonance nationale pour essaimer dans toute la France et au-delà. Pour cela, nous bénéficions de la contribution d’acteurs des solidarités, venus de tous les horizons : de l’économie sociale et solidaire, du monde associatif, du milieu universitaire, des mutuelles, des think-tanks et du mouvement social.

Pour sa troisième édition, qui aura lieu les 2 et 3 février prochains, Solutions Solidaires s’enrichit de nouveaux porteurs de projets locaux et partenaires nationaux, mais aussi d’un baromètre pour alimenter nos réflexions. Si vous êtes aussi convaincus que toute transition ne peut aboutir qu’en plaçant la solidarité en son cœur, rejoignez-nous dans cette aventure collective. Face aux urgences et aux mutations, inventons ensemble les solidarités nouvelles.

La tribune a été signée par Valérie Beausert-Leick, présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle ; Sophie Borderie, présidente du conseil départemental du Lot-et-Garonne ; Xavier Fortinon, président du conseil départemental des Landes ; Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde ; Philippe Grosvalet, président du conseil départemental de Loire-Atlantique ; Alain Lassus, président du conseil départemental de la Nièvre ; Philippe Martin, président du conseil départemental du Gers ; Georges Méric, président du conseil départemental de Haute-Garonne ; Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l’Hérault ; Germinal Peiro, président du conseil départemental de Dordogne ; Hélène Sandragné, présidente du conseil départemental de l’Aude ; Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis ; Laurent Ughetto, président du conseil départemental de l’Ardèche.