Les merveilles des espaces naturels sensibles départementaux

Au sein de chaque espace naturel sensible propriété du Département , il y a une voire plusieurs merveilles à découvrir. Qu’est-ce qu’une merveille ? C’est un paysage, un arbre, une plante, un animal, un milieu naturel particulièrement intéressant, rare et précieux. Voici les merveilles que vous pouvez admirer sur les différents sites.

Ce vautour très rare affectionne les reliefs accidentés et abrupts des Corbières et des Pyrénées audoises. Il faudra être patient pour l’apercevoir. Chez l’adulte, la tête est ornée d’un masque facial noir qui entoure les yeux et descend sous le bec. Ce masque forme une barbe, d’où le nom de ce rapace.

Où le voir ? A l’observatoire des vautours de l’espace naturel sensible départemental de Bugarach.

Cette plante spécifique des tourbières pousse dans les zones humides non boisées. En haut de la tige, des soies blanches forment un chapeau. Ces soies contiennent des graines qui se dispersent avec le vent.

Où la voir ? Dans les tourbières de l’espace naturel sensible départemental des sagnes de Laprade.

On pourrait l’appeler le géant Douglas, tant ce conifère impressionne par sa taille. Il peut mesurer 50 mètres de haut et vivre plus de 500 ans. Ce résineux est originaire d’Amérique du Nord.

Où le voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental de la forêt de la Montagne Noire.

Cette petite grenouille au dos parfaitement lisse et de couleur vert pomme mesure généralement 5 cm. Les pelotes adhésives de ses doigts et orteils en font un équilibriste hors pair. Elle est petite mais elle chante beaucoup, c’est à ça que vous pourrez la repérer.

Où la voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental de la forêt des Plos à Greffeil.

Avec une chute de 45 mètres, cette cascade est la plus haute du département. Située au centre de falaises vertigineuses, elle offre un point de vue imprenable sur le Pic de Nore, le point culminant de la Montagne Noire.

Où le voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental  de la cascade Cubserviès.

Cette orchidée doit son nom à une particularité étonnante. La colonne au centre de la fleur évoque la tête et le bec de la bécasse. Elle fleurit au printemps. Elle est rare et précieuse, ne la cueillez pas !

Où la voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental du domaine de Bordegrande.

Lors d’épisodes pluvieux intenses, l’eau semble jaillir de nulle part, en fait elle provient d’une rigole souterraine, puis elle s’écoule sur 30 mètres dans une cascade fortement accidentée. Au bout de plusieurs paliers, elle rejoint le ruisseau de la Dous.

Où la voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental de la forêt de Saint-Rome-Fenouillières.

C’est l’un des principaux cours d’eau qui descendent des crêtes de la Montagne Noire vers la plaine, aux alentours de Carcassonne. Les abords de la rivière sont parsemés de magnifiques fougères, les osmondes royales.

Où la voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental  de la forêt de La Rouge.

Ce rapace aime vivre dangereusement. Il se nourrit de serpents sans être immunisé contre leur venin ! Il capture sa proie, l’assomme et la garde au frais dans son jabot, ne laissant dépasser que sa queue.

Où le voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental du domaine de Lacalm.

Cette petite chouette vit essentiellement dans les régions montagneuses. Elle vit dans les trous creusés dans les troncs d’arbres par les pics noirs. Son cri a la réputation d’effrayer les petits oiseaux et de de les faire s’envoler.

Où la voir ? Dans l’espace naturel sensible départemental de la forêt de Bac Pégullier.