Archives départementales

Inondations : l’opération sauvetage

Des documents traités au Archives départementales
Des documents traités au Archives départementales de l'Aude après les inondations.

Après le 15 octobre, les professionnels des Archives départementales ont mis leur expertise et leurs compétences au service des communes, établissements publics et offices notariaux sinistrés pour la sauvegarde de leurs archives. 

Publié le

Des vies emportées, des maisons détruites, des routes endommagées. La montée soudaine des eaux le 15 octobre dernier a causé des dégâts considérables dans le département. Ce sont également des milliers de documents qui ont été souillés par les eaux. Aussi, peu après les intempéries, une cellule de crise a été mise en place aux Archives départementales de l’Aude pour permettre la récupération des archives endommagées, avec un diagnostic préalable et un premier traitement d’urgence sur place. 

Les dossiers et documents abimés ont été stockés en zone neutre, une salle d’exposition aménagée en conséquence, puis triés en fonction du traitement le plus adapté : séchage, congélation ou lyophilisation (procédé de conservation par congélation à basse température, avant déshydratation puis mise sous vide). 

Traitement de documents aux archives départementales

Au total, ce sont près de 20 mètres linéaires de documents qui ont ainsi été identifiés sur place par l’équipe des Archives départementales comme pouvant être sauvegardés, et qu’elles ont commencé à traiter : minutes de deux offices notariaux, archives de la Direction départementale des Territoires et de la Mer, du collège de Cuxac-Cabardès, une partie des archives de Trèbes, dossiers de la Caf, etc.

Ce traitement d’urgence des archives a permis de stabiliser l’état des documents avant que la dégradation ne s’aggrave, en évitant notamment le développement des moisissures. Il permettra le moment venu d’entamer les travaux de restauration. 

Le Département a pu bénéficier pour cette phase d’urgence du partenariat de la société Archibald, basée dans le Tarn, qui, dans les premières heures suivant le sinistre, a proposé son aide gracieuse pour le transport, la congélation et le stockage des archives endommagées. 

Des documents traités aux archives départementales

Les Archives départementales ont également lancé un appel à solidarité auprès du réseau professionnel national, largement relayé, et auquel de nombreuses associations et institutions d’archives ont répondu, proposant des aides de tous ordres. Le volume des archives à traiter, moins important que la gravité de la situation n’aurait pu le laisser penser, a finalement pu être pris en charge par la seule équipe des Archives départementales. 

Au-delà de l’émotion qui a suscité cet élan au sein de l’équipe, cette expérience restera marquante à bien des égards, et aura permis de renforcer les compétences et les qualités à mettre en œuvre dans ce type de situation.