Lutte contre les discriminations

Égalité femmes-hommes, le Département toujours plus engagé

André Viola, président du conseil départemental de l'Aude et Chloé Danillon, conseillère départementale en charge de la lutte contre les discriminations.
André Viola, président du conseil départemental de l'Aude et Chloé Danillon, conseillère départementale en charge de la lutte contre les discriminations, ont commenté le rapport.

Le rapport 2019 sur l'égalité femmes-hommes publié par le Département confirme l'engagement de la collectivité en faveur de la parité et de la lutte contre les discriminations.

Publié le

63% des agents territoriaux audois sont... audoises

Il n'y a pas que dans les rangs des conseillers départementaux de l'Aude que la parité est installée. Au sein des services de la collectivité aussi ! Les chiffres donnent même "l'avantage" aux femmes.

Ainsi, en 2019, elles représentaient 63% des effectifs et occupaient plus des 2/3 (79%) des postes de catégorie A, soit les plus qualifiés. D'ailleurs, 52% des chef.fe.s de service sont des femmes. Et même si l'écart de salaire existe encore avec leurs égaux masculins, il n'est "que" de 1,9% (soir 38 € en moyenne), quand il est de 9,1% à l'échelle nationale, dans la fonction publique territoriale.

Des chiffres que l'on peut retrouver plus en détail encore dans le rapport 2019 sur l'égalité femmes-hommes rédigé par le Département de l'Aude et rendu public ce mois-ci. Le document, approuvé en session le 17 février dernier, confirme l'engagement du président André Viola et de ses conseillers départementaux en faveur de la parité et de la lutte contre les discriminations.

Le soutien du Département aux actions de lutte contre les inégalités femmes-hommes

Au-delà des chiffres, le rapport recense les actions engagées et/ou soutenues par le Département, dans l'Aude, et qui œuvrent au quotidien pour gommer les inégalités liées au genre, chasser les stéréotypes et faire évoluer les mentalités.

Ainsi, l'an passé, le Département a-t-il, par exemple, soutenu la création d'ateliers et de chantiers d'insertion facilitant l'accueil des femmes, comme celui d'Emmaüs, à Castelnaudary. 80% des personnes embauchées en CDD d'insertion dans la valorisation et mise en vente de textiles sont des femmes. Dans les collèges, 16 actions ont été financées, à hauteur de 12000 €, dans le cadre d'un appel à projet de lutte contre les discriminations. "S'attaquer aux inégalités, ce n'est pas seulement s'adresser aux adultes. C'est engager un travail d'éducation auprès des jeunes générations pour casser les stéréotypes dès le plus jeune âge", s'accordent à penser le président du Département André Viola et Chloé Danillon, conseillère départementale en charge de la lutte contre les discriminations. Autre exemple : le soutien à la création artistique au féminin à travers le festival Kultur'elles, qui s'est déroulé en novembre dernier, ou encore l'organisation d'une soirée dédiée à la reconnaissance des genres en France et dans le monde avec l'association L'outil.

Le Département a également signé la charte de lutte contre les violences conjugales, le 25 novembre 2019, et dont l'objectif est l'amélioration de la prise en charge des familles confrontées à des situations de violence. Le document avait été élaboré par un groupe de travail (État, Département, Caisse d'allocations familiales), dans le cadre du schéma départemental des services aux familles.

Le mois prochain, l'Aude au féminin

Les pistes de travail ne manquent pas pour 2020, qu'il s'agisse de favoriser la mixité dans les actions d'insertion et les actions collectives ou de poursuivre une démarche de développement d'un plan d'actions culturelles en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes adapté au territoire. Dès le 8 mars prochain d'ailleurs, un mois sera consacré à l'Aude au féminin...