Reine de choeur

Florence Vettes
Cheffe du Choeur de l’Aude depuis septembre, Florence Vettes joue sur la corde sensible des émotions pour faire entendre la voix unie des formations qu’elle dirige. Une artiste au service du collectif.

Publié le

La vie de Florence Vettes est aussi intimement liée à la musique qu’une clef de fa aux lignes d’une partition. Ses études la conduisent à la fac de musicologie et c’est comme jeune agrégée qu’elle débute son métier d’enseignante à Vitry-sur-Seine. Un parcours initié par Gérard Marty, son professeur de musique au lycée à Castelnaudary, qui lui a fait découvrir le chant choral. « Grâce à lui, j’ai dirigé mon premier choeur à 18 ans, les Petits chanteurs de Castelnaudary. »

Mais c’est à Bernard Tétu, le grand chef de choeur*, qu’elle doit sa vie d’artiste. Elle le croise une première fois dans les années 2000 avant de le retrouver une dizaine d’années plus tard. Alors que des problèmes de voix mettent en péril sa carrière, Florence Vettes retrouve grâce à lui le goût de diriger à nouveau. « La direction de choeur m’a souvent rattrapée », confesse-t-elle en souriant.

Dans la direction de choeur, ce qui est capital, c'est l'échange

Depuis, la belle histoire se poursuit avec Bernard Tétu, tel un compagnonnage : Florence est aujourd’hui son assistante aux ateliers du Festival international de l’abbaye de Sylvanès, en Aveyron. Elle enseigne aussi la musique au collège Varsovie et au lycée Jules-Fil à Carcassonne.

Florence Vettes fait parler ses qualités d’écoute et sa générosité avec la formation Baci, créée en 2015, et au sein de l’ensemble de solistes du Madrigal de la Cité depuis 2017. « J’aime la direction de choeur qui consiste à faire produire aux autres. On doit être à l’écoute, disponible et réactive. Ce qui est capital, c’est l’échange. »

D’avril à juillet, elle dirigera aussi le Choeur de l’Aude pour une série de concerts autour du Requiem de Fauré. La reine de choeur a désormais la main sur sa destinée et rêve de faire entendre la voix de ses formations dans tout le département et au-delà.

* Bernard Tétu a dirigé de nombreux orchestres en France et à l’étranger. Il a créé à Lyon la première classe en France destinée à la formation de chefs de choeurs professionnels.