Santé

La stratégie du Département contre les déserts médicaux

La pénurie de médecins est un phénomène national qui n’épargne pas notre territoire. C’est pourquoi, depuis 2011, le conseil départemental de l’Aude a fait de la lutte contre la désertification médicale une de ses priorités. Cette volonté se traduit notamment depuis deux ans par un nouveau dispositif apporté aux internes et par le financement des projets de maisons pluridisciplinaires de santé.

Publié le

Bien que cela ne relève pas de ses compétences obligatoires, Le Département a décidé de porter une politique forte visant à lutter contre la désertification médicale. "Parce que l’accès à la santé est un droit essentiel pour tous", pour reprendre les mots d'Hélène Sandragné, vice-présidente en charge de l'autonomie. Sur le terrain, "Cela se concrétise, entre autres, par des aides financières pour les jeunes médecins, pour la construction de maisons de santé, ou le bus PMI, cite notamment l'élue. Bien entendu, cela nécessite l’engagement de tous les acteurs - médecins libéraux, services hospitaliers, professionnels médicaux et para-médicaux, en lien avec les élus des territoires -, et notamment celui de l’État, qui doit absolument se réengager à nos côtés sur ce dossier."

Des aides à destination des internes en médecine

Avec 151 généralistes et 140 spécialistes pour 100 000 habitants, l’Aude a besoin de nouveaux médecins. Pour inciter les étudiants en médecine des facultés de Toulouse et Montpellier à venir effectuer leurs stages sur notre territoire, le Département a instauré des aides financières : une aide de 400 € par mois pour participer aux frais de déplacement entre le lieu de résidence et le lieu du stage, et une aide de 200 € par mois versée aux internes qui choisissent de prendre un logement sur leur lieu de stage. Au total, ces différents dispositifs ont permis à 84 étudiants en médecine d’effectuer leurs stages dans l’Aude depuis 2012. Le Département a ainsi investi 246 000 € dans ce dispositif.

Les maisons de santé pluridisciplinaires

Les maisons de santé pluridisciplinaires regroupent plusieurs professionnels de santé libéraux dans des locaux communs. Elles comportent au moins deux médecins généralistes et un professionnel paramédical. Ces maisons permettent d’améliorer l’accès aux soins pour tous. Dans l’Aude, il existe déjà huit groupements de ce type. Le Département intervient sur ces projets à hauteur de 20 %, et dans la limite de 150 000 €. Il a ainsi participé au financement des maisons de santé pluridisciplinaires de Tuchan, Durban-Corbières, Axat, Pépieux, Esperaza et Saint-Laurent-de-Cabrerisse.

Les consultations itinérantes de la protection maternelle et infantile

Pour les familles éloignées des centres médico-sociaux, un bus des services de la protection maternelle et infantile circule dans les villages de l’Aude avec, à son bord, un médecin et une puéricultrice qui assurent les consultations de pédiatrie. En 2018, il a permis la prise en charge de 399 enfants de 0 à 6 ans.

Le déploiement de la télémédecine dans les Ehpad

Pour améliorer la couverture territoriale de soins, le Département accompagne le programme Pastel 11, piloté par e-santé Occitanie, grâce au déploiement du très haut débit sur le territoire audois. Ce projet de consultations médicales à distance, dont la mise en place est prévue pour le début de l’année 2020, concerne les 56 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de l’Aude, publics ou privés, ainsi qu’une vingtaine d’établissements et de maisons de santé. Son objectif ? Améliorer le suivi médical des personnes âgées sur tout le territoire audois.