Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Les habitats > La forêt méditerranéenne

La forêt méditerranéenne

La forêt méditerranéenne constitue le stade ultime de la succession végétale méditerranéenne. Elle est caractérisée par une strate arborée dominante avec un sous-bois développé et souvent dense. La hauteur de végétation varie selon l’âge du peuplement mais différencie la forêt du matorral élevé. En général, on parle de forêt méditerranéenne à partir d’une hauteur de 3 mètres.

Avant la déforestation, qui a débuté dès le Paléolithique mais qui s’est accélérée au Moyen-Age, la partie Est du département de l’Aude était couverte de forêt méditerranéenne primaire à Chêne pubescent. Les activités de l’homme (défrichage puis cultures et élevage) ont contribué à modifier la composition spécifique et la structure de ces forêts méditerranéennes, qui sont devenues rares et localisées.

A partir du XXème siècle, en raison de l’exode rural et de la déprise agricole, ces forêts se sont largement développées. On peut observer à l’heure actuelle de vastes secteurs couverts de Chêne vert, entre Tuchan et Durban-Corbières par exemple. Cet arbre, qui pousse lentement, est peu exigeant en terme de ressources nutritives et il peut s’installer sur les terrains très rocheux et secs, quelle que soit la nature du substrat. On trouve également dans les forêts méditerranéennes le Pin d’Alep, qui a été planté lors des deux derniers siècles, ainsi que le Chêne pubescent, plus exigeant que le Chêne vert. Signalons également la présence du Pin mésogéen, l’homologue du Pin maritime à l’Ouest du Rhône, dont quelques boisements sont encore présents dans le Massif de Fontfroide. Les autres espèces de pins ont été plantées au cours du dernier siècle et ne sont pas originaires du biome méditerranéen.

La forêt méditerranéenne est particulièrement vulnérable du fait des incendies répétés. L’entretien des secteurs anciennement cultivés ainsi que le retour d’un pastoralisme réfléchi sont à privilégier pour éviter de voir partir en fumée des milliers d’hectares de forêt et de garrigue chaque été.


La forêt méditerranéenne est particulièrement favorable à la nidification du Circaète Jean-le-Blanc. L’Epervier d’Europe s’y installe aussi volontiers. Lorsqu’elle présente des clairières, cette forêt peut permettre à d’autres espèces de venir chasser : Aigle royal et de Bonelli, Busard cendré et Grand-Duc d’Europe.