Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Social & Santé > Devenir assistant(e) familial(e)

Assistant(e) familial(e), pourquoi pas vous ?

Vous souhaitez réorienter votre projet professionnel ? Vous êtes intéressé(e) par l’accompagnement éducatif d’un enfant ? Vous êtes disponible, patient(e) et à l’écoute ? Votre famille est prête à s’engager avec vous? Votre logement permet l’accueil jour et nuit d’un enfant ? Devenez assistant(e) familial(e)...

Devenez assistant(e) familial(e) : un métier et aussi un véritable engagement !

Le rôle de la famille d’accueil est d’aider un enfant à grandir tout en lui permettant de conserver un lien avec sa famille, lui apporter la sécurité, l’affection et les conditions matérielles nécessaires à son épanouissement. Il offre ainsi un cadre éducatif, familial et relationnel de qualité.

L’assistant familial est membre à part entière de l’équipe éducative qui suit l’enfant, et il travaille donc avec le soutien des assistants sociaux, éducateurs spécialisés, psychologues. Il est impliqué dans la globalité du projet d’accueil, au niveau de la scolarité, des loisirs, de la santé… Son rôle est déterminant dans le maintien du lien entre l’enfant et sa famille.

Les perspectives professionnelles

Le Département de l’Aude recrute les assistants familiaux à la suite de la procédure d’agrément et après un entretien d’embauche. Il est également possible d’être recruté par une association habilitée au titre de l’ASE ou par un centre hospitalier (assistants familiaux spécialisés).

L’assistant familial embauché par le Département est un salarié non titulaire de la Fonction Publique Territoriale car il travaille sous contrat lié à la présence de l’enfant à son domicile.

La loi du 27 juin 2005 renforce le statut et les missions des Assistants Familiaux pour ainsi conduire à une meilleure reconnaissance de cette profession.

Les conditions à remplir en vue de l’agrément

L’agrément nécessaire pour exercer la profession d’assistant familial est délivré par le Président du Département où le demandeur réside.

Le candidat dépose un dossier comprenant :

  • un imprimé CERFA spécifique,
  • un certificat médical attestant de l’absence de contre-indications à l’exercice de la profession,
  • un extrait de casier judiciaire n°2 (n°3 pour toutes les autres personnes vivant au domicile).

La procédure d’instruction doit permettre de s’assurer de la maîtrise du français oral.

Les entretiens et visites à domicile effectués dans le cadre de l’évaluation de la candidature aux fins d’agrément doivent permettre de s’assurer :

  • de sa disponibilité, de sa capacité d’organisation et d’adaptation à des situations variées,
  • de son aptitude à la communication et au dialogue,
  • de ses capacités d’observation et de prise en compte des besoins particuliers de chaque enfant,
  • de sa connaissance du rôle et des responsabilités de l’assistant familial,
  • que son habitation présente les conditions de confort, d’hygiène et de sécurité permettant d’accueillir des enfants en garantissant leur santé, leur bien-être et leur sécurité,
  • que le candidat dispose de moyens de communication lui permettant de faire face aux situations d’urgence.

Au terme de cette évaluation, menée par un(e) assistant(e) social(e) et un(e) psychologue, l’agrément est donc accordé si les conditions sont réunies. L’agrément est délivré pour une période de 5 ans, au terme de laquelle sera évalué son renouvellement, selon des modalités similaires.

Une formation adaptée

S’appuyant sur la pratique professionnelle, la formation contribue à l’amélioration des connaissances des assistants familiaux dans les domaines suivants :

  • le développement de l’enfant,
  • la situation particulière des enfants séparés de leur famille et vivant en famille d’accueil,
  • le métier d’Assistant Familial et le soutien au quotidien par la famille d’accueil,
  • le travail de coordination avec les référents intervenants de l’équipe d’accueil familial.

Depuis la loi du 27 juin 2005, la formation, d’une durée totale de 300 heures, est divisée en deux temps :

  1. l’assistant familial doit tout d’abord effectuer un stage préparatoire à l’accueil d’enfants organisé par son employeur dans les deux mois qui précèdent l’accueil du premier enfant (la durée de ce stage est de 60 heures).
  2. puis, dans le délai de trois ans après le premier contrat de travail, tout Assistant Familial doit suivre une formation adaptée aux besoins spécifiques des enfants accueillis (240 heures).

Cette formation est obligatoire (sauf pour les assistants familiaux titulaires d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants, d’éducateurs spécialisés et d’infirmières puéricultrice. La formation est entièrement prise en charge par l’employeur. L’assistant familial bénéficie du maintien de son salaire et si nécessaire de l’organisation de l’accueil des enfants qui lui sont confiés.

Il existe un Diplôme d’État d’Assistant Familial (DEAF) pouvant être obtenu par la voie de la formation ou, en tout ou partie, par la validation des acquis de l’expérience. L’obtention de ce diplôme permet le renouvellement automatique de l’agrément.

En pratique

En 2014, le salaire mensuel minimum des assistants familiaux est de :

  • pour un enfant accueilli :
    >120 SMIC horaire
  • pour deux enfants accueillis :
    >190 SMIC horaire
  • pour trois enfants accueillis :
    >260 SMIC horaire
  • 2,8 SMIC horaire par jours en situation d’attente d’accueil

La rémunération

Selon le type d’accueil réalisé, l’assistant familial perçoit mensuellement un salaire auquel s’ajoutent des indemnités afférentes à l’entretien et à la prise en charge quotidienne de l’enfant.

La rémunération d’un assistant familial accueillant un enfant de façon continue est constituée de deux parties :

  • une part correspondant à la fonction globale d’accueil qui ne peut être inférieure à 50 fois le salaire minimum de croissance par mois.
  • une part correspondant à l’accueil de chaque enfant qui ne peut être inférieure à 70 fois le salaire minimum de croissance par mois et par enfant.

Le montant de l’indemnité d’attente prévue à l’article L 773-27 ne peut être inférieur par jour à 2,8 le salaire minimum de croissance.
Lorsque l’enfant est accueilli de façon intermittente, la rémunération ne peut être inférieure, par enfant et par jour, à 4 fois le salaire minimum.

Le saviez-vous ?

Les obligations de discrétion

L’assistant familial et sa famille ont l’obligation de discrétion et sont ainsi soumis au strict respect du secret professionnel. Ceci concerne toute information portée à la connaissance de l’assistant familial dans l’exercice de sa profession, tant au niveau des enfants accueillis que de leurs parents et familles.

Qu’est-ce que l’Aide sociale à l’enfance (ASE) ?

Un service du Département assurant la prévention et la protection de l’enfance en danger et emploie les assistants familiaux. En savoir plus...