Je veux vivre chez moi et être aidé(e)

Vous souhaitez vivre chez vous, autonome. Toutefois vous avez besoin d’être épaulé.e pour accomplir des actes essentiels de votre vie quotidienne comme vous lever, vous habiller, préparer vos repas, être soigné(e)... Grâce à une palette d’aides et de solutions conçues pour répondre à différents degrés de dépendance, le Département s’attache à rendre ce choix possible. Découvrez comment.

Quel est son rôle ?

Il ou elle vous accompagne dans les tâches ménagères, les courses, la préparation des repas et/ou vous apporte une assistance plus complète ( aide à la toilette, à la prise des repas, au lever, au coucher… ) pour vous faciliter le quotidien. 

Comment la ou le recruter ?

Deux possibilités s’offrent à vous.

  1. Vous déléguez tout à une structure agréée par le Département.
    Cette structure est l’employeur de la personne qui intervient chez vous et vous ne vous occupez de rien. Elle est donc responsable de sa formation et de sa qualification. C’est elle qui gère tous les aspects juridiques et administratifs de son contrat de travail, ses remplacements en cas de maladie ou de congés, son bulletin de salaire…
    De votre côté, vous choisissez les créneaux d’intervention et vous réglez à l’organisme une facture correspondant aux prestations que vous avez reçues.
  2. Vous effectuez vous-même le recrutement.
    Vous pouvez tout à fait employer une personne, sans faire appel à une structure intermédiaire.

Option 1 - Vous vous chargez de tout
Vous êtes alors particulier employeur, soumis au Code du travail. Vous réalisez vous-même l’ensemble des formalités administratives. Notamment, vous êtes responsable du paiement de votre salarié et du règlement des cotisations sociales. À la rupture du contrat de travail, vous lui devez, en fonction de son ancienneté, un préavis et une indemnité de licenciement.

Option 2 - Vous souhaitez être accompagné.e
Vous êtes l’employeur de votre aide à domicile et vous définissez contractuellement les relations de travail avec lui ou elle. Cependant un service mandataire peut vous accompagner dans vos démarches de recrutement et/ou les formalités administratives.

A savoir
Dans les deux cas la rémunération de votre salarié.e se fait par Chèque Emploi Service Universel (CESU)

Pour obtenir un chéquier Emploi Service Universel, vous devez faire une demande d’adhésion :

  • Auprès du Centre national du chèque emploi service universel (C.N.C.E.S.U)
    par courrier au 3 avenue E. Loubet - 42961 SAINT ETIENNE cedex 9 -  Tél :  0820 00 23 78.
    Cet organisme collecte les cotisations sociales. Il vous enverra un carnet de volets sociaux pour vous permettre de déclarer la rémunération de votre salarié.
  • Ou directement sur le site

Combien ça coûte ?

Les prix varient selon les prestations et les horaires effectués (jour ou nuit, week-end, jours fériés).

En moyenne comptez environ 15 € horaire normal (heure de travail au Smic + 5, 50% de charges sociales).

Bon à savoir
Les prestataires de service à la personne ont l’obligation d’indiquer le prix horaire ou forfaitaire de chaque prestation proposée, et de vous détailler les éventuels frais annexes. Ils doivent également vous fournir un devis préalable, gratuit et personnalisé dès lors que le montant des prestations s'élève à 100 € TTC par mois.

Comment alléger le coût   ?

Le Département peut vous aider à financer cette aide à domicile avec :

  • L’Allocation personnalisée d’autonomie (A.P.A.)
    Elle permet aux personnes d’au moins 60 ans de couvrir une partie ou la totalité des frais d’une aide à domicile. L’aide est versée sans condition de revenu mais elle est modulée en fonction de votre  groupe de dépendance et de votre besoin de surveillance.
    En savoir plus sur l’Allocation personnalisée d’autonomie (A.P.A).
  • La Prestation de compensation du handicap (PCH).
    Cette aide, destinée aux personnes qui ont besoin de soutien dans la réalisation des actes de la vie quotidienne du fait d’un handicap, peut prendre en charge en totalité ou en partie les dépenses liées à ce handicap, excepté l’aide au ménage. La 1ère demande doit être faites avant 60 ans ou avant 75 ans sous certaines conditions. Pour en savoir plus sur la Prestation de compensation du handicap.
  • L’aide sociale du Département.
    Si vos revenus sont inférieurs au minimum vieillesse, l’aide sociale vous aide à prendre en charge des prestations du type aide ménagère, télésécurité, portage de repas ou frais d'hébergement dans un établissement…
    Mais attention, elle donne lieu à recours sur succession. Cela signifie que vos héritiers seront amenés à rembourser tout ou partie des aides que vous aurez perçues.
    Pour savoir si vous y avez droit, faites une demande auprès de votre mairie ou de votre centre communal d'action sociale (CCAS).
  • Les aides des services Action Sociale des caisses de mutuelles et des caisses de retraite.
    Ces services peuvent octroyer des aides financières ponctuelles ou plus permanentes pour des demandes précises (aide-ménagère après sortie d’hospitalisation, après un accident…)
    Rapprochez vous de votre mutuelle ou de votre caisse de retraite pour en savoir plus.

Vous avez droit à des réductions fiscales, des crédits d’impôts et des exonérations

  • Que votre aide à domicile soit salarié.e par un service d’aide à domicile ou employé.e par le biais des C.E.S.U. vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 50 % des salaires et cotisations sociales versés dans la limite d’un plafond de 12 000 €.
  • Ce plafond peut être porté à 15 000 € à raison de 1500 € supplémentaires pour chaque ascendant de plus de 65 ans à charge ou par personne du foyer fiscal âgée de plus de 65 ans.
  • Le plafond est fixé à 20 000 € pour les personnes titulaires de la carte d’invalidité ou de la carte mobilité inclusion mention invalidité (80 %) et les contribuables ayant à leur charge une personne titulaire de cette carte.
  • Si vous n’êtes pas imposable, un crédit d’impôt vous sera octroyé dans les mêmes conditions.
  • Vous avez plus de 70 ans et vous êtes bénéficiaire de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)  :  vous êtes exonéré.e des cotisations patronales de sécurité sociale à l’exception de la cotisation accident du travail dans la limite d’un plafond mensuel (S.M.I.C).

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un service de livraison de plateau repas à domicile qui vous permet de savourer des repas complets et équilibrés, sans faire les courses, ni cuisiner. Un bon moyen pour éviter les risques de dénutrition, de carences alimentaires et de chutes dans la cuisine.

Comment ça marche ?

  • Chaque semaine vous choisissez vos menus et vous indiquez, à l’entreprise de services qui vous livre, le nombre de repas dont vous avez besoin.
  • Vous pouvez décider d’être livré une fois par semaine ou tous les jours. C’est vous qui choisissez.
  • Si vous avez un régime alimentaire particulier (sans sel ou allergie) il vous suffit de le préciser pour que vos repas soient adaptés à votre demande.
  • Vos repas sont ensuite livrés sur un plateau, généralement le matin. Vous n’avez plus qu’à réchauffer les différents plats.
  • Les plateaux sont ensuite récupérés lors de la livraison suivante. Vous n’avez pas besoin de faire la vaisselle.

Et le week-end ?

Certains services assurent les repas le samedi et le dimanche et d’autres livrent les repas du week-end le vendredi.

Combien coûte un repas livré à domicile ?

Les prix varient d’un prestataire à l’autre mais il faut compter en moyenne entre 8 et 12 € le repas.

Comment alléger le coût ?

Les aides financières possibles  

  • L’aide sociale du Département si vos ressources sont inférieures au minimum vieillesse majoré de 25%. Pour savoir si vous y avez droit, faites une demande auprès de votre mairie ou de votre centre communal d'action sociale (CCAS).
  • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (A.P.A.) permet aux personnes d’au moins 60 ans de couvrir une partie ou la totalité des frais du portage des repas à domicile. L’aide est versée sans condition de revenu mais elle est modulée en fonction de votre groupe de dépendance et de votre besoin de surveillance.
    En savoir plus sur l’Allocation personnalisée d’autonomie (A.P.A).
  • La participation de la caisse de retraite principale ou complémentaire pour les personnes handicapées âgées non dépendantes sous conditions de ressources. Pour en savoir plus contactez directement votre caisse de retraite principale ou complémentaire.

Prendre vos repas au foyer-restaurant

Certains foyers clubs pour personnes âgées proposent un service de restauration.
Vous pouvez vous y rendre quotidiennement ou ponctuellement et le prix des repas peut également être pris en charge par l’aide sociale.
Pour savoir si vous y avez droit, faites une demande auprès de votre mairie ou de  votre centre communal d'action sociale (CCAS) et connaître la liste des foyers restaurants.

A savoir !
Vous pouvez également recourir à une aide à domicile pour assurer les courses et la préparation de vos repas.

Qu’est-ce que c’est ?

Chez vous, un accident est vite arrivée. Une chute, un malaise et vous êtes dans l’incapacité de prévenir vos proches ou les secours.  La téléassistance est une solution efficace et rassurante pour  vivre chez vous, en toute autonomie, sans pour autant être seul.e.

Comment ça marche ?

Vous souscrivez un abonnement, puis grâce à un émetteur porté autour du cou (médaillon), au poignet (montre) ou à la ceinture (boîtier), vous pouvez contacter une plateforme téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Vous appuyez sur un bouton et selon le degré d’urgence de la situation, un proche est contacté ou une intervention est déclenchée pour vous porter assistance.

Le dispositif de téléassistance peut également inclure un boîtier à clés, un détecteur de chutes, de mouvements et de fumée qui déclenche une alerte même si vous êtes inconscient.e.

Si vous avez besoin de soins à domicile, vous pouvez, sur prescription médicale, recourir à plusieurs types d’intervenants ou de dispositifs.

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)

Quels types de soins ?

Des infirmiers.ères  interviennent chez vous pour vous dispenser des soins infirmiers mais aussi des soins d’hygiène. Leurs interventions (7 jours sur 7 si nécessaire) sont prises en charge par l’Assurance maladie et se font sur prescription médicale.

Pour qui ?

Exclusivement pour les personnes âgées de 60 ans et plus, malades ou dépendantes, et pour les personnes adultes de moins de 60 ans atteintes de pathologies chroniques ou en situation de handicap.

Quel coût ?

Leurs prestations sont remboursées à 100 % par l'Assurance maladie, 7 jours sur 7, même en zone isolée.

Le service d’un ou d’une infirmier.e libéral.e  

Ils ou elles vous délivrent le même type de soins que les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Toutefois leurs interventions ne sont prises en charge qu'à 60 % par la Sécurité sociale et leurs frais de déplacement ne sont remboursés que si vous choisissez un professionnel de votre commune de celle la plus proche de votre domicile.

Les Services polyvalents d’aide et de soins à domicile  (SPASD)

Qu’est-ce que c’est ?

C’est l’association entre un service de soins à domicile et un service d’aide à domicile. Vous avez un seul interlocuteur qui organise l’ensemble des services dont vous avez besoin.

Combien ça coûte ?

  • Le coût des interventions pour les soins infirmiers est pris en charge par l’Assurance maladie et vous n’avez pas d’avance de frais à faire.
  • Le coût des interventions d’aide à domicile est à votre charge. Pour en savoir plus sur les aides à domicile voir plus haut.

L’Hospitalisation à domicile (HAD)

Pour qui ?

Ce dispositif vous permet de recevoir certains soins techniques, intensifs ou complexes, que le secteur libéral, même coordonné, n’est pas en mesure de vous dispenser. Vous bénéficiez ainsi d’une continuité des soins (7 jours sur 7, 24H/24) dans un environnement familier et rassurant.

Combien ça coûte?

Ce dispositif est mis en place exclusivement sur prescription médicale et avec l’accord du médecin traitant qui assure la prise en charge par l’Assurance maladie et sous condition qu’un aidant soit présent à votre domicile.

Pour connaître les coordonnées de ces structures dans l’Aude

Vous avez besoin de faire des travaux d’aménagement afin de rendre votre logement plus accessible. Il vous faut par exemple :

  • Transformer une baignoire en douche de plain-pied  
  • Élargir les portes pour laisser passer votre fauteuil  
  • Installer une rampe d’accès pour franchir des escaliers
  • Adapter l’éclairage pour éviter les chutes
  • Poser des volets roulants automatisés

Quelles aides possibles ?

Si vous avez moins de 60 ans, vous pouvez déposer une demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Si vous avez plus de 60 ans sachez que vous pouvez bénéficier d’aides financières pour vous aider à rendre votre habitation plus sûre et plus pratique.

À  qui confier vos travaux ?

La Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), qui est conventionné par le Département, propose des professionnels labellisés Handibat®.
Ce label est devenu une référence dans le secteur du bâtiment en matière d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) et les personnes handicapées.

Pour vous aider dans votre projet d’aménagement et trouver rapidement des artisans compétents pour réaliser vos travaux :

Pour plus d’informations, contactez

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de l’Aude 

  • 18 rue Moulin de la Seigne
    • 11 000 CARCASSONNE
    • Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h
  • Par téléphone : 0 800 777 732  (n° azur gratuit depuis un fixe ou un portable)
  • Par mail : mdph@aude.fr

Du lundi au jeudi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, à 17h le vendredi.

Accueil en Langue des Signes Française : tous les jeudis après-midi sans rendez-vous.