Les Archives départementales

Depuis leur création en 1796, les Archives départementales de l’Aude conservent la mémoire collective du département. Chargées de la collecte, de la conservation, du classement et de la mise à disposition des documents, les Archives mettent en valeur ce patrimoine en s’adaptant aux attentes de ses différents publics.

Les missions des Archives départementales

Les Archives départementales de l'Aude ont pour mission de rendre accessibles à tous les documents et données qu’elles conservent et d’en faciliter la réutilisation. Pour cela, elles :

  • Collectent les archives publiques ou privées qui constituent la mémoire historique du Département,
  • Les conservent dans les meilleures conditions possibles,
  • Les classent pour permettre la recherche,
  • En facilitent la communication sur place ou en ligne à tous ceux qui le souhaitent.

Elles peuvent également conseiller les particuliers et organismes privés détenteurs d’archives intéressantes pour l’histoire du département.

Les archives sont consultables en ligne ou en salle de lecture, elles sont aussi utilisées pour réaliser des expositions temporaires ou encore des activités et outils à destination des enseignants.

Les chiffres clés des Archives en 2017

Plus de 22 km linéaires d’archives publiques et privées conservés

  • Plus de 3,7 millions de pages numérisées
  • Plus de 2 millions de pages consultables sur Internet
  • 28 000 ouvrages mis à disposition par la Bibliothèque et plus de 1 300 titres de périodiques
  • Près de 9000 bénéficiaires des activités éducatives et culturelles

Les collections et fonds des Archives départementales de l’Aude

Les Archives de l’Aude occupent  22 km de linéaires et 3,7 millions de pages numérisées, répertoriées dans plusieurs fonds et collections. Vous pouvez également profiter d’une bibliothèque très riche.

Les archives antérieures à 1790

Ce sont les documents produits par les institutions et administrations de l’Ancien Régime et rassemblés pendant la Révolution.
Ces fonds contiennent :

  • Quelques documents de l’époque médiévale des anciens pays d’Aude. De nombreuses ressources ont été détruites pendant la Révolution.
  • Les fonds des juridictions royales, seigneuriales ou consulaires à partir des XVIe ou XVIIe siècle.
  • Les archives des administrations civiles, des établissements d’enseignement, du clergé. A noter les très beaux fonds médiévaux et modernes de l’abbaye bénédictine de Lagrasse (depuis le VIIIe siècle) et du couvent dominicain de Prouille (depuis le XIIIe siècle).

Les archives publiques postérieures à 1790

Les archives publiques des administrations, des services de l’État et du département depuis le Consulat jusqu’à nos jours sont conservées. Elles constituent un ensemble documentaire important pour l’histoire départementale.
Plusieurs fonds sont particulièrement remarquables :

  • Les archives abondantes et variées des services préfectoraux, des services fiscaux, des Ponts-et-Chaussées, de l’Inspection académique et des juridictions départementales. Questions de police et de sécurité, santé publique, agriculture, industrie, commerce, transports, énergie, architecture, tourisme, tous les aspects de la vie départementale y sont largement évoqués, notamment depuis le milieu du XIXe.
  • Les liasses des affaires communales sont une source indispensable pour restituer l’évolution des communes, grandes et petites, durant près de deux siècles.

Les archives communales

Depuis 1970, les communes de moins de 2000 habitants peuvent déposer aux Archives départementales leurs documents de plus de cent ans. Ceux-ci peuvent ainsi être classés et conservés dans les meilleures conditions. Bon nombre de petites communes, et certaines villes plus importantes comme Carcassonne et Limoux, ont ainsi décidé de confier tout ou partie de leurs archives anciennes. Ces fonds variés contiennent des parchemins, des plans et registres ornés, et tout ce qui retrace la vie d’une commune à travers les siècles : délibérations du conseil, registres paroissiaux et d’état civil, cadastres.

Les archives des notaires jusqu’au milieu du XXe siècle.

Les archives des notaires sont une mine d’or pour les généalogistes. Elles sont une référence incontournable en matière de droit de la propriété et de recherches foncières.
Les actes authentiques sont conservés dans les études des notaires pendant 75 ans, puis ils deviennent des archives publiques et sont versés dans les collections des Archives départementales. Plus de 21 000 registres ou liasses sont répertoriés, les plus anciens datant de la fin du XIVe siècle.

Les archives privées

Aux côtés des archives publiques, de nombreux documents privés sont entrés dans les collections depuis l’Entre-Deux-Guerres.
On trouve :

  • Des dossiers ou collections d’érudits locaux, d’hommes politiques, de scientifiques, d’artistes et d’architectes
  • Des archives familiales, d’entreprises, d’associations et de paroisses.

La bibliothèque des archives

Consacrée essentiellement à l’histoire locale et régionale, la bibliothèque propose des ouvrages complémentaires aux documents archivés. Elle accompagne les utilisateurs des archives dans leurs recherches et l’interprétation des documents.
Elle propose plus de 28 000 documents et 1300 périodiques, anciens ou contemporains, consultables sur demande ou, pour les usuels, en libre accès dans la salle de lecture. Les collections sont constituées d’ouvrages donnés ou légués à la bibliothèque ainsi que d’acquisitions régulières d’ouvrages récents et de périodiques. La bibliothèque possède également un fonds d’ouvrages jeunesse essentiellement consacrés à l’histoire.

Situer