Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Hibou moyen-duc

Hibou moyen-duc

(Asio otus)

Voir l'image en grand

Photo : Matthieu Vaslin

Nom occitan : Chòt banut

Longueur : 31-37 cm

Envergure : 86-98 cm

Poids : mâle > 220-280 g / femelle > 250-370 g

Longévité : 18 ans

Effectif : non estimé

Migration : Partiellement migrateur (seuls les oiseaux du Nord de l'Europe sont migrateurs).

Identification : Le Hibou moyen-duc est un rapace nocturne de taille assez modeste, un peu plus petit que la Chouette hulotte, dont ses longues ailes le distinguent en vol. Malgré son plumage brun très mimétique, il se reconnaît à ses aigrettes et son disque facial blanc roussâtre cerné de noir, avec au centre des yeux orangés encadrés de sourcils blancs en forme de V. Son chant assez peu sonore est monotone : un " hou " grave répété à intervalle régulier.


Répartition : Présent sur l'ensemble de l'hémisphère Nord, l’aire de répartition du Hibou moyen-duc s’étend de l'Amérique du Nord au Japon et déborde sur une partie de l'Afrique du Nord, des montagnes de l’Ethiopie et du centre-est de l’Afrique.

En France, il se reproduit sur l’ensemble du territoire, excepté dans une grande partie de la Bretagne et dans le sud-ouest.

Dans l'Aude, il est probablement présent dans l'ensemble du département mais les connaissances sont encore fragmentaires (difficultés de prospection dues à la discrétion de l’espèce). Surtout implanté dans les plaines avec bocages (Minervois, Cabardès, Narbonnais), il habite également les massifs forestiers, y compris montagnards (jusqu’à 1 600 m
dans le Haut Rébenty).


Reproduction : 4 ou 6 œufs sont pondus en mars ou avril. Les jeunes s’envolent en mai ou juin.


Habitat :
Le Hibou moyen-duc fréquente principalement les zones rurales de plaine où se pratique une agriculture peu intensive.

Son habitat préférentiel est constitué d’une forte proportion de milieux ouverts (prairies naturelles, champs cultivés) entrecoupés de bois, boqueteaux, haies hautes et arbres isolés où il niche dans d’anciens nids d'autres oiseaux (souvent de corvidés). Les forêts largement clairiérées sont également recherchées.



Régime alimentaire : Il consomme majoritairement des petits rongeurs, quelquefois des oiseaux ou des insectes. La consommation annuelle d’un couple seul est estimée à plus de 1 800 petits rongeurs, celle d’un couple avec 3 jeunes atteindrait 3 300.

Carte de répartition

Voir l'image en grand