Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Culture & Patrimoine > Culture > Actualité : Audois.es d'ici et d'ailleurs

Actualité : Audois.es d'ici et d'ailleurs

Wisigoths ou Sarrasins, Italiens ou Espagnols, travailleurs saisonniers ou exilés politiques, figures modestes ou célébrités, groupes ou individus : ce sont aux Audois.es d’ici et d’ailleurs, à ceux et à celles qui ont peuplé et peuplent notre territoire, que les Archives départementales ont choisi de s’intéresser tout au long de l’année 2019.

Conférences-débats


De la Retirada à l’exil : les républicains espagnols en France

26 février 20h30
Salle des mariages, Domaine des Essarts, Avenue Georges Clemenceau à Bram
Conférence débat
Bruno Vargas, enseignant-chercheur à l’université fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées

En janvier-février 1939, près d’un demi-million de réfugiés espagnols franchit en quelques jours la frontière française. C’est la Retirada qui marque l’effondrement de la République espagnole et la fin de la guerre civile. Dans l’urgence, la Troisième République met alors en place une politique d’internement, à travers des camps disséminés sur le territoire. Nombre de ces réfugiés rentrent, plus ou moins rapidement en Espagne, mais d’autres s’installent en France. Beaucoup de ces derniers participent ensuite à la Résistance française contre l’occupant jusqu’en 1944. A la fin de la guerre, l’exil devient une patrie, même si la grande majorité des exilés et plus encore leurs enfants vont pleinement s’intégrer dans leur pays d’adoption, souvent avec une belle réussite sociale.

Narbonne, des Wisigoths aux Carolingiens. De la Mecque à Narbonne : l’expansion arabo-musulmane.

8 Mars 17h
Salle des synodes du Palais des Archevêques,
Place de l'Hôtel de ville à Narbonne
Conférence débat
Jacques Michaud, professeur émérite de l’université de Montpellier I, Président de la Commission archéologique de Narbonne

Les monnaies arabes de Narbonne

Sébastien Gasc, chercheur au CNRS, IRAMAT Centre Ernest Babelon
Durant le haut Moyen Age, l’histoire de Narbonne connait de multiples vicissitudes. Métropole importante du royaume wisigoth depuis le milieu du Ve siècle, elle est conquise par les armées d’Al-Andalus en 719. Débute alors une occupation musulmane d’une quarantaine d’années, qui a laissé fort peu de traces, où la ville est placée sous le régime du protectorat. Elle en tire certains avantages en conservant son comte goth et ses évêques. Mais, à partir de 738, les souverains francs affirment de plus en plus leurs prétentions de conquête. Reprise en 759 par Pépin-le-Bref, Narbonne passe désormais sous le pouvoir des Carolingiens, même si elle connait une ultime attaque des troupes de l’émir de Cordoue en 793, et devient la capitale de la Septimanie.

Pour une histoire des migrations dans l’Aude, présentation des sources archivistiques

16 Avril 20H30
Archives départementales de l’Aude, 41 Av. Claude Bernard à Carcassonne
Conférence débat

Christine Martinez et Claude-Marie Robion, Archives départementales de l’Aude

Tandis qu’aux époques antérieures, les traces sont rares, les historiens disposent, depuis le début du XIXe siècle, de sources variées pour retracer l’histoire des mouvements de population. Immigration et émigration sont d’abord visibles à travers l’arsenal des documents administratifs, destinés à contrôler les déplacements et à mettre en œuvre la police des étrangers présents sur le territoire. En certaines occasions, ces fonds peuvent même s‘étoffer notablement pour répondre à des situations de crise. Toutefois, au-delà des dossiers préfectoraux, nombre d’archives publiques sont susceptibles de fournir des renseignements plus ou moins précis. Enfin, les archives privées, dont la richesse est souvent méconnue, fourmillent eux aussi d’éléments sur les Audois d’ici et d’ailleurs.

Les réfugiés français et belges de 14-18 en Narbonnais

22 mai 17 h 30
Médiathèque Pierre Cochereau, 52 Avenue de Narbonne, à Sigean
Conférence débat

Dominique André, historien, membre de l’Association des Amis du Patrimoine culturel de Sigean et des Corbières
Pendant la Grande guerre, l’Aude, comme beaucoup d’autres départements de l’arrière, accueille un grand nombre de réfugiés qui ont fui les zones de combat. Originaires des départements du nord et de l’est de la France, mais aussi de la Belgique occupée, ces déplacés se répartissent dans les communes audoises. Certains d’entre eux ne retournent pas vers leur région d’origine, à partir de 1918, mais font souche dans leur zone de résidence. Ils sont un peu les précurseurs des migrations intra-européennes d’aujourd’hui.

La Narbonnaise musulmane : Charlemagne et Mahomet.

5 Juillet 18h30
Abbaye de Lagrasse, 4, rive gauche à Lagrasse

Les rapports entre le Midi carolingien et Al-Andalus.
Conférence débat

Philippe Sénac, Professeur émérite de l’université Paris 1/Sorbonne :
Après avoir soumis la plus grande partie de la péninsule Ibérique, ceux que les sources latines désignent sous le nom de Sarrasins, se lancent dans la conquête de la Gaule méridionale. Ils y demeurent jusqu'au milieu du VIIIe siècle. Débute alors une histoire marquée par des combats, mais aussi par des accords, des trêves et des ambassades, sans oublier le négoce et la piraterie. Derrière les épisodes guerriers se révèle un autre récit, celui des relations diplomatiques entretenues par les souverains francs avec Al-Andalus. S'élabore ainsi toute une série d'échanges qui traduit l'intérêt porté par les Carolingiens à cette Espagne musulmane. Mais, sous l'effet de difficultés croissantes au sein de l'Empire, le rêve d'une reconquête se dissipe. Un statu quo précaire éloigne alors les descendants de Charles Martel de la Marche d’Espagne qui disparaît peu à peu des chroniques.

Le refuge ibérique des Cathares

10 Juillet 20h30
Salle Polyvalente Gaston Panouillé, Place du marché à Fanjeaux
Conférence débat

Pilar Jimenez, historienne, membre du laboratoire FRAMESPA , Université de Toulouse-Jean Jaurès :
Chrétiens dissidents, les Cathares s’appelaient eux-mêmes Bons hommes dans les territoires occitans où ils parviennent à implanter leur Eglise. A partir du XIIIe siècle, l’Eglise catholique lance contre eux Croisades et Inquisition. Après un siècle de persécutions, au début du XIVe siècle, l’Eglise des bons hommes est presque éradiquée. C’est alors que l’action de l’Inquisition se renforce sur les territoires où, de part et d’autre des Pyrénées, ils avaient été accueillis et protégés. Fuyant la répression, les derniers Bons hommes, comme Bélibaste, partent en exil vers les terres ibériques où ils trouveront asile dans les royaumes d’Aragon et de Valence.

Spectacles

Spectacle "Le diamètre du nombril"

28 Mai 20h30
Foyer municipal,
Route de Peyriac à Caunes Minervois
Spectacle

Une proposition de La Vaste Entreprise, conception et écriture Nicolas Heredia
Avec Sophie Lequenne et Nicolas Heredia
Régie générale Gaël Rigaud

Le diamètre d’un nombril est plus ou moins de 1,8 cm. La superficie de la commune de Bizanet est de 37 km2. La circonférence de la commune de Boutenac est de 23 km2. Ces deux communes sont à plus de 9000km de Shanghai. Au cours de ce spectacle, la personne au premier rang sera environ à 1m50 des acteurs. Entre deux spectateurs assis côte à côte, il n’y aura que quelques centimètres, à peine. Pendant ce spectacle, nous essaierons de définir ce que peut-être le nombril du monde.

Spectacle "Voix d’Espagne, Voies de l’Exil"

19 Juin 20h30
Archives départementales de l’Aude (
41, Av. Claude Bernard à Carcassonne)
Spectacle

La chorale du Chiffon Rouge : De la révolte des mineurs des Asturies en 1934 à la libération de Paris en août 1944 par les combattants républicains de la « Nueve » avec la 2e Division Leclerc, la chorale du ''Chiffon Rouge'' honore dans son nouveau spectacle le 80e anniversaire de l’exode espagnol, à travers des textes et des chants populaires d'époque.
De la IIe République assassinée aux années noires de la dictature franquiste, le spectacle évoque la Guerre d'Espagne avec, comme point d'orgue, la « Retirada » de 1939 et les chemins de l'exil qui mènent jusqu'à notre département de l'Aude via les Pyrénées-Orientales.
Voix d'Espagne et d'ailleurs, poignantes, qui pleurent l'espoir brisé et retracent les Voies douloureuses de l'Exil, une mémoire encore à vif aujourd'hui…

Exposition

"Documents carolingiens"

Du 5 au 7 juillet à l’Abbaye de Lagrasse
A cette occasion, les Archives départementales de l’Aude exposeront exceptionnellement à l’abbaye de Lagrasse, durant une semaine, plusieurs documents carolingiens.
Il s’agira notamment du plus vieux parchemin conservé dans les fonds audois (charte de confirmation de privilèges octroyée par Charlemagne à l’abbé de Lagrasse Ninfridius, 778) et d’écrits relatifs aux hispani, chrétiens espagnols réfugiés de l’autre côté des Pyrénées pour fuir la domination musulmane (enquête de Fontjoncouse, 834).
le 5 Juillet à 17h30 : Présentation des documents par Philippe Sénac

Téléchargez le programme