Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Circaete Jean-le-Blanc

Circaete Jean-le-Blanc

(Circaetus gallicus)

Voir l'image en grand

Photo : Sylvain Albouy

Nom occcitan : Paireblanc

Longueur : 62 à 69 cm

Envergure : 162 à 178 cm

Poids : mâle > 1200 à 2000 g / femelle > 1300 à 2300 g

Longévité : 17 ans

Effectif : 250-300 couples

Migration : migrateur



Identification : Rapace de grande taille, le Circaète Jean-le-Blanc se distingue aisément par son plumage brun sur le dessus contrastant avec les parties inférieures blanches mouchetées de brun. Sa grosse tête, généralement plus sombre, apparaît disproportionnée en comparaison au reste du corps.Lorsqu’il chasse, il s’observe souvent en vol stationnaire, face au vent, présentant alors une silhouette en forme de M caractéristique.


Répartition : Le Circaète Jean-le-Blanc est une espèce répandue des zones tempérées chaudes de l’Europe du sud, du nord de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale. En Europe, son aire de distribution s’étend entre le Golfe de Finlande, le détroit de Gibraltar et le nord de la Caspienne, l’essentiel des populations étant établi dans les pays méditerranéens et en Russie du sud. En France, l’espèce se reproduit au sud d’une ligne Vendée- Maine-et-Loire – Loiret – Doubs. Dans l'Aude, nicheur relativement commun sur l'ensemble du département (excepté en plaine agricole),il est présent des massifs (Montagne Noire et Pays de Sault) jusqu'au littoral (Clape).


Reproduction : Le circaète pond un œuf unique en avril. Le jeune quitte l’aire début août.



Habitat :
Le Circaète Jean-le-Blanc recherche les lieux dégagés et ensoleillés pour chasser : garrigues, vignobles, prairies et pâturages, friches, milieux rocheux. L'aire, assez petite pour un rapace de cette taille, est construite, dans un secteur tranquille, dans un arbre isolé ou dans un massif forestier pourvu que l’accès aérien soit dégagé. Le site de reproduction, s’il ne connaît pas de perturbations, est fidèlement occupé année après année, même si l’emplacement du nid change assez régulièrement.

Régime alimentaire : Spécialisé : les reptiles, principalement les serpents, constituent 90 % de son régime alimentaire. D’après plusieurs études, le nombre de serpents prélevés par un couple et son jeune pendant sa présence en Europe est estimé à 700-800 individus. Les autres proies, comprenant des vertébrés (petits mammifères, batraciens, oiseaux) et des invertébrés (insectes, vers) n’excèdent pas 5 % de son alimentation.