Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Busard Saint-Martin

Busard Saint-Martin

(Circus cyaneus)

Voir l'image en grand

Photo : Michel Fernandez

Nom occitan : Ruissa blanca

Longueur : 45 à 55 cm

Envergure : 97 à 118 cm

Poids : mâle > 300 à 400 g / femelle > 370 à 700 g

Longévité : 15 ans

Effectif : 70-90 couples



Migration : Partiellement migrateur (seuls les oiseaux du Nord de l'Europe sont migrateurs).

Identification : Le Busard Saint-Martin est très semblable au Busard cendré. Les femelles sont très difficiles à distinguer, seul le vol et la silhouette sont différents. Le mâle de Busard Saint-Martin présente de dessus un plumage gris très clair et un dessous blanc sans taches. Il peut ainsi paraître entierement blanc de loin avec seulement la main noire. L’absence de barre noire traversant l’aile permet de le distinguer de son cousin le Busard cendré.

Répartition : Le Busard Saint-Martin est le plus septentrional des trois busards d’Europe occidentale. Sa zone de distribution s’étend du nord de l’Espagne en évitant la zone méditerranéenne jusqu’en Laponie. A l’est, il niche de la Russie jusqu’à l’océan Pacifique. En France, le Busard Saint-Martin niche sur une grande partie du territoire, principalement dans une bande qui s’étend de la Rochelle à la Lorraine. Dans l’Aude, il niche essentiellement dans l'ouest du département : plaine, piémont (Hautes Corbières, Razès et Cabardès) et, ponctuellement, dans les Pyrénées audoises et la Montagne Noire.

Reproduction : Le Busard Saint-Martin pond 4 à 6 œufs fin-avril et les jeunes s’envolent en juillet.


Habitat :
Cette espèce habite souvent les mêmes milieux que le Busard cendré : prairies et pâtures, cultures de céréales, friches, landes. Par contre, il ne niche pas en garrigue mais s’installe volontiers dans des zones plus boisées et plus hautes en altitude.

Régime alimentaire : Le Busard Saint-Martin est un prédateur opportuniste, et sa taille lui permet de capturer un large éventail de proies, allant du lombric jusqu’au pigeon. Néanmoins, il est spécialisé dans la capture des petits rongeurs (principalement des campagnols des champs) et des petits oiseaux. Les grenouilles, les reptiles et les insectes complètent ce régime, dont l’importance varie selon l’année et la région.

Carte de répartition

Voir l'image en grand