Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Faucon crécerelle

Faucon crécerelle

(Falco tinnunculus)

Voir l'image en grand

Photo : Sylvain Albouy

Nom occitan : Moisset cagagrilhs

Longueur : 27 à 33 cm

Envergure : 63 à 72 cm

Poids : mâle > 125 à 200 g / femelle > 180 -250 g

Longévité : 16 ans

Effectif : 625-800 couples

Migrateur



Identification : Très semblable au Faucon crécerelle, le mâle s’en distingue par le dos roux uni et du gris-bleu sur la tête, la queue et les ailes.

La femelle, comme les jeunes, présentent un plumage entièrement brun, tacheté et barré. Ils sont alors très difficiles à distinguer du Faucon crécerelle si ce n’est par leurs ongles : blancs (ivoire) chez la Crécerellette et noirs chez la Crécerelle.


Répartition : Son aire de répartition s’étend à travers la zone méditerranéenne de l’Afrique du Nord à l’Europe du Sud et se prolonge vers l’est à travers certains pays du Proche et du Moyen-Orient, au sud de la Russie, à travers le Kazakhstan et la Mongolie jusqu’au lac Baïkal.

En France, si la présence de colonies étaient autrefois notée dans la plupart des départements du pourtour méditerranéen, l'espèce ne niche actuellement plus que dans la plaine de la Crau, dans l’Hérault, dans l’Aude et depuis 2014 dans le Gard où un couple a été trouvé nicheur dans un village.



Reproduction : les 3 à 6 œufs sont pondus courant mai et les jeunes s’envolent en juin-début juillet.


Habitat :
Coloniale et cavernicole, le Faucon crécerellette utilise une grande diversité de sites de nidification: constructions humaines (toiture des habitations, murets, bâtiments agricoles…), falaises, et plus rarement, tas de pierres ou trous d’arbres.

Pour s'alimenter, il privilégie les espaces à végétation clairsemée où il trouve facilement ses proies : habitats de type pelouses (steppes,prairies humides pâturées), terres cultivées de façon non intensive (vignes, rizières, friches) et, occasionnellement, zones buissonnantes (garrigues) et forêts peu denses.



Régime alimentaire : Le régime alimentaire de l'espèce se compose en très grande majorité d'invertébrés, notamment d'orthoptères (criquets et sauterelles) et/ou de scolopendre. Occasionnellement, des micromammifères ou des lézards complètent son alimentation.

Le régime alimentaire, en relation avec les quantités de proies disponibles, varie en fonctions des sites, des années mais aussi de la phase de reproduction.



Carte de répartition

Voir l'image en grand