Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Bondrée Apivore

Bondrée Apivore

(Pernis apivorus)

Voir l'image en grand

Photo : Morgan Boch

Nom occitan : Vespatiéra

Longueur : 52 à 59 cm

Envergure : 113 à 135 cm

Poids moyen : mâles > 500 à 900 g / femelles : 600 à 1050 g

Longévité : 25 ans

Effectif : 460 - 575 couples

Identification : La Bondrée apivore est généralement difficile à distinguer de la Buse variable. La queue plus longue (au moins aussi longue que la largeur de l'aile), la petite tête pouvant faire penser à celle d’un pigeon, l’iris jaune ou orangé, la présence de trois barres sombres très marquées sur la queue sont autant de critères permettant d’identifier cette espèce peu connue. L'une des attitudes les plus caractéristiques de la Bondrée est son vol nuptial ponctué d'un mouvement rapide des ailes au-dessus du corps, comme un applaudissement.

Répartition : La Bondrée apivore habite toute l'Europe sauf l'extrême nord et la bordure méditerranéenne jusqu'en Asie occidentale. Dans l'Aude, elle niche dans la plupart des massifs forestiers de l'intérieur (Montagne Noire, Cabardès, Piège, Razès, Haute Vallée de l'Aude, Hautes Corbières, Quercorb et Pays de Sault). Le département de l'Aude est l'un des principaux points de passage de l’espèce en migration : plusieurs milliers de Bondrées peuvent être observés en une journée.

Reproduction : 1 à 2 œufs sont pondus fin-mai ou début juin. Les jeunes quittent le nid en août.


Habitat :
La Bondrée apivore est un oiseau forestier semblant préférer la présence alternée de massifs boisés et de prairies. Elle habite donc préférentiellement les forêts de moyenne altitude et de montagne mais peut se contenter de zones plus ouvertes comme des prairies et pâturages bordées de haies ou de bosquets d’arbres.

Régime alimentaire : C'est la particularité la plus singulière de ce rapace : la Bondrée a en effet un régime alimentaire extrêmement spécialisé, constitué principalement d'insectes et plus précisément d'hyménoptères. Malgré le terme d'"apivore" ("mangeuse d'abeilles"), la Bondrée consomme rarement des abeilles et ne s'en prent pas aux ruchers, où le couvain est d'ailleurs inaccessible pour elle. A l’occasion, elle peut également capturer d’autres insectes, des rongeurs et des reptiles, voire de petits oiseaux.

Carte de répartition

Voir l'image en grand