Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Social & Santé > Services de santé et de secours > Incendie et Secours > Focus : à Castelnaudary

Focus : une jounée avec les pompiers de Castelnaudary

Castelnaudary est l’un des 48 centres d’intervention de l’Aude. 79 sapeurs-pompiers bénévoles et 9 professionnels s’y relaient, par équipe de 9, pour effectuer les 2100 interventions annuelles. Nous avons passé une journée à leurs côtés.

Un focus du magazine du Département AudeMag :

Il est 8h50. Depuis le pont qui enjambe le Canal du Midi, à quelques foulées du centre de secours, une équipe de sapeurs- pompiers s'exerce au sauvetage en excavation de victimes. Une fois l’opération terminée, ordre est donné de laisser le matériel en place. « Qui a fait ce noeud ? » , demande le sergent-chef Olivier Baro. Le jeune sapeur-pompier volontaire Lanzo lève la main. « Bon choix », lui répond le responsable de la manoeuvre. Chaque geste réalisé sera ainsi évalué.

Présente depuis 7h du matin (6h pour les professionnels), l'équipe de garde n'a pas encore été appelée en intervention. La routine consiste donc à réaliser des manoeuvres d’entrainement ou à pratiquer une activité sportive aux abords de la caserne. Avec le bip à portée de main. En cas d'appel, il faudra être opérationnel en quelques minutes. C’est ce système qui prévaut d’ailleurs la nuit (19 h-7 h) et les week-ends. 16 sapeurs-pompiers sont alors d'astreinte, prêts à se rendre à la caserne.. La nuit dernière, le bip a sonné à 00h04 pour une détresse respiratoire…

Quelques chiffres :

14

c'est le nombre de femmes sur les 79 sapeurs-pompiers volontaires de la caserne de Castelnaudary.

30 000

le centre couvre un bassin de population de 30 000 personnes, réparties sur 37 communes.

1 400

soit en moyenne le nombre d'heures d'astreinte réalisées pas un volontaire sur une année, réparties sur 12 gardes, en plus de certaines nuits et week-ends.

Depuis, c’est calme. Alors on prend le temps de débriefer les interventions passées. Les derniers jours ont été intenses. 10 des hommes du lieutenant Olivier Vergé ont été mobilisés en renfort sur l’incendie du 14 juillet qui a ravagé plus de 1 000 hectares entre Narbonne et Bizanet. Deux de leurs véhicules en portent des traces : leurs vitres avant ont été brisées.« Mais aucun homme blessé. C’est le principal », estime le professionnel.
12h. Une grande tablée se forme dans la salle commune. C'est aussi grâce à ces moments de convivialité que se tisse l'esprit d'équipe nécessaire sur le terrain.
14h. Après l'appel des effectifs, en l'absence d'intervention à effectuer, une tâche administrative ou d'entretien du matériel et des locaux est attribuée à chacun. Un contraste saisissant avec le jeudi précédent et ses 18 interventions. Dont deux feux d'usine.

Colonel Benedittini, directeur du SDIS


Ingénieur de formation, le colonel Henri Benedittini a débuté sa carrière comme capitaine au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) 69. Commandant de centre puis responsable des services techniques dans le Rhône, il prend la tête du Sdis de l’Aude en 1994, où il supervise 2000 hommes et femmes, répartis dans 48 casernes. Sa journée type (7h30-19h) varie selon lapériode de l'année. « L’été, je suis surtout sur une activité opérationnelle, à cause notamment de la problématique feux de forêt. En basse saison, je me consacre plutôt à l'administratif. » Expert dans le cadre du mécanisme européen de protection civile, il part régulièrement en interventions. Tremblement de terre au Maroc ou en Haïti, tsunami en Indonésie… En janvier dernier, il était en mission de formation en Chine. Et reste « toujours joignable », même en congés.

En savoir plus :

Service départemental d'Incendie et de Secours

Retrouvez le magazine du Département AudeMag