Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Biodiversité > Rapaces de l'Aude > Les espèces de rapaces de l'Aude > Aigle Royal

Aigle Royal

(Aquila chrysaëtos)

Voir l'image en grand

Photo : Benoît Sauphanor



Nom occitan : Aigla negra

Longueur : 80 à 93 cm

Envergure : 190 à 225 cm

Poids moyen : mâle > de 2,8 à 4 kg / femelle > de 3,5 à 5 kg

Migration : Sédentaire. Les jeunes et immatures sont erratiques.

Longévité : 30-40 ans

Effectif : 12-14 couples

Identification : L’adulte se reconnaît aisément à la couleur de son plumage uniformément marron entre le dessous et le dessus du corps et des plumes dorées sur la nuque et la tête. Les juvéniles se distinguent par la présence de zones blanches au niveau de la queue et des ailes. Le plumage adulte est atteint à l’âge de 5 ans et plus. En vol, sa grande envergure est caractéristique. Une longue queue et une tête proéminente permettent de le distinguer du Vautour fauve.


Répartition : Espèce holarctique, l'aigle royal est présent sur tous les continents de l’hémisphère nord.

En Europe, l’Aigle royal habite l’ensemble des massifs montagneux. Il se rencontre donc en Ecosse, Scandinavie, Espagne, Grèce, Russie…
En France, il est présent dans les Alpes, les Pyrénées et dans le Massif Central (Cévennes).
Dans l'Aude, moins d'une quinzaine de couples se reproduisent dans les Corbières, les Pyrénées audoises, la Montagne Noire et le Minervois.

Reproduction : Les deux œufs sont pondus en mars et le ou les jeunes prennent leur envol en juillet.


Habitat : Dans l’Aude, l'Aigle royal niche principalement en falaise (milieu rupestre) mais il peut parfois construire son aire sur un arbre. Il chasse dans différents types de milieux, allant de la garrigue, aux prairies et pâtures de moyenne ou de haute montagne.

Régime alimentaire : Très varié selon la saison ou les régions. Sa rédation s’exerce en priorité sur les espèces les plus représentées, avec une nette préférence pour des animaux pesant entre 0,5 kg et 5 kg. En montagne, il capture surtout des marmottes au printemps ou en été tandis qu’en hiver, il se nourrit d’oiseaux et de charognes. Il lui est possible de jeûner plus d’une semaine quand la nourriture devient plus rare. Dans les Corbières, il chasse les rongeurs (campagnols, rats, lapins), les oiseaux mais aussi les belettes, fouines, renards et même les reptiles.