Département de l’Aude
Allée Raymond Courrière
11855 CARCASSONNE Cedex 9

Vous êtes ici : Accueil > Territoire & Développement > Infrastructures de communication

Un vaste réseau d'infrastructures de communication

"On ne se déplace pas plus au quotidien aujourd'hui qu'il y a 50 ans, on n'y consacre pas plus de temps mais on se déplace plus vite, et donc plus loin". Le développement des infrastructures routières, responsabilité du Conseil général, a longtemps constitué un outil de désenclavement et d'aménagement du territoire. Par ailleurs, les facilités d’accès au département, par la route, la voie ferrée, le transport aérien ou maritime sont des atouts considérables au regard de l’attrait touristique de l’Aude. Le Département continue à se mobiliser pour que ces infrastructures de communication poursuivent leur développement, tout en respectant l’environnement.

Le réseau routier départemental

L'Aude est traversée par deux autoroutes faisant leur jonction à Narbonne. L'A9 relie Montpellier à l'Espagne (60 000 véhicules/jour entre Montpellier et Narbonne puis 40 000 jusqu'à Perpignan, dont 22 à 26 % de poids lourds) et l'A61 mène de Narbonne à Toulouse (35 000 véhicules / jour, dont 18 % de poids lourds).

Ces autoroutes permettent de desservir la majorité des principales villes, l'aéroport de Carcassonne en Pays Cathare et la zone portuaire de Port-la-Nouvelle. Le nombre élevé de communes expliquait déjà l'importance du réseau routier départemental, le transfert par l'État de la totalité des routes nationales est encore venu accentuer la charge pour le Département.

L'aéroport de Carcassonne en Pays Cathare

Il assure à ce jour un trafic strictement international de voyageurs. Une seule compagnie aérienne, Ryanair, assure des vols en direction de 8 villes européennes. En 2009, 452 158 voyageurs ont emprunté les 9 lignes vers les aéroports de 5 pays (Angleterre, Belgique, Allemagne, Irlande et Écosse). Il génère plus de 500 M€ d’activités économiques dont 11,2 M€ de retombées directes sur l'économie locale.

Le port de commerce de Port-la-Nouvelle

C’est le 3e port de commerce français de Méditerranée. Le trafic de marchandises est essentiellement composé de céréales, hydrocarbures, vrac et marchandises diverses. De manière globale, ce port présente un niveau relativement proche entre les volumes “embarqués” et “débarqués” (2,24 millions de tonnes au total). Pour les entrées, il s'agit essentiellement d'hydrocarbures (57%) et de produits chimiques. Pour les sorties, les postes les plus importants concernent les céréales (29%). Ce port est le premier exportateur de céréales et le deuxième importateur de produits pétroliers de la Méditerranée.

Le réseau ferré

En matière de rail, le département est desservi par plusieurs lignes ferroviaires :

  • Toulouse-Narbonne
  • Perpignan-Montpellier
  • Carcassonne-Quillan

Le réseau ferroviaire est peu dense mais permet de desservir les principales agglomérations. On compte ainsi 8 gares dans le département.

Le fret

En terme de fret, les matières transportées sont constituées essentiellement de vin et de céréales. C'est à la gare de Port-la-Nouvelle qu'arrivent les volumes les plus importants par voie ferrée :

  • 570 000 tonnes de céréales et 50 000 tonnes de produits pétroliers sur 725 000 tonnes de marchandises reçues,
  • 242 000 tonnes de marchandises expédiées, dont 86 000 tonnes de céréales, 72 000 tonnes de boissons et 72 000 tonnes de matériaux de carrière.

La création d'une ligne mixte fret/voyageurs à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan qui a été retenue par Réseau Ferré de France prévoit la création d'une gare TGV sur la zone comprise entre Narbonne et Béziers.

Accéder à la grande vitesse sur le réseau ferré dans l'Aude

Le département de l'Aude s'est positionné pour la construction d'une nouvelle gare à l'ouest de Narbonne qui a toujours été un carrefour de circulation. Les gares de la future ligne à grande vitesse seraient des points d'ancrage pour le développement de ces territoires.
Le Débat Public a également permis au Département d'évoquer la création d'une Ligne Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse-Narbonne, au sujet de laquelle Réseau Ferré de France a lancé à ce jour les études. La zone où sont appelées à se rejoindre ces 2 Lignes Grande Vitesse, devra forcément s'organiser pour accueillir de nouvelles populations et de nouvelles zones d'activités.

En savoir plus sur la gare de TGV

(source : Audevant, projet durable des Audois - 2010)